Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir sa station de relevage

Guide écrit par :
Jérôme, Artisan, Haute Savoie

Jérôme, Artisan, Haute Savoie

183 guides
Lorsque l'écoulement gravitaire des eaux usées est impossible, que les eaux soient brutes ou faiblement chargées, en assainissement autonome ou collectif, la solution technique la plus simple à mettre en place est la station de relevage. Bâche ou cuve, pompe immergée et débit : nos explications dans ce guide d'achat.

Caractéristiques importantes

  • Eaux brutes et fortement chargées
  • Eaux peu chargées
  • Eaux claires
  • Débit
  • Bâche de stockage
  • Régulation

Prix

de 73,00 € à 2 379,00 €

Évacuation des eaux usées : le rôle d'une station de relevage

Définition et composition d'une station de relevage

Une station de relevage est indispensable lorsque l'on veut évacuer des eaux usées qui ne peuvent pas l'être naturellement (par gravité).

Les cas de figure sont nombreux, que l'on soit équipé d'un système d'assainissement individuel (fosse toutes eaux, filtre à sable, épandage), ou que l'on soit raccordé au réseau collectif (tout à l'égout).

La station de relevage se compose de plusieurs éléments :
  • la cuve de stockage ;
  • une ou plusieurs pompes immergées ;
  • un système de commande et de régulation.

Les principaux critères configurant l'installation
Station de relevage Vue détaillée


Les principaux critères déterminant l'installation repose sur :
  • le volume de la cuve de stockage lié au besoin du logement ;
  • l'installation de la cuve, enterrée ou installée dans un local ;
  • la nature des eaux à évacuer ;
  • la hauteur de relevage ou hauteur manométrique totale et le débit de la pompe de relevage ;
  • la configuration de la régulation, par poire ou sonde piézométrique ;
  • l'alimentation électrique, monophasée ou triphasée.

Comment fonctionne une station de relevage

Le principe de fonctionnement d'une station de relevage est relativement simple, les eaux usées sont conduites via des canalisations dédiées dans une cuve de stockage où elles sont ensuite dirigées vers le réseau d'assainissement ou le point de rejet choisi.
Le volume de la cuve de stockage et les performances de la ou des pompes immergées sont adaptés au besoin de l'installation. Le système de régulation et de commande quant à lui, est réglé en fonction du débit des eaux qui arrivent dans la cuve et du volume. Il est important que la ou les pompes démarrent le moins de fois possible (de 10 à 15 fois par heures maxi), qu'elle(s) ne tourne(nt) jamais à vide et qu'elles exploitent au mieux le volume utile de la cuve de stockage.

Pour un fonctionnement optimal et sans usure prématurée du système de pompage, le volume de la cuve de stockage, le modèle de pompe(s) de relevage et le réglage de la régulation sont prépondérants.

Les principales caractéristiques de la station de relevage

Il faut bien comprendre qu'une station de relevage est un ensemble de composants, tous aussi importants les uns que les autres. Vous allez devoir les choisir en fonction de vos besoins. Pour savoir quel volume de cuve et quel type de pompe(s) il vous faut, quelques points sont à respecter.

La nature des eaux à relever

Pour commencer, la nature de l'eau est un facteur primordial car il détermine le type de pompe à utiliser. Une pompe immergée, outre sa puissance et son débit, possède une caractéristique importante : la granulométrie ou passage granulaire. Ce paramètre, exprimé en mm, traduit la grosseur des impuretés qui peuvent passer dans la pompe sans la bloquer et sans colmater les canalisations. Plusieurs types d’eaux sont représentés.


Eaux brutes et fortement chargées 

Ce sont les eaux les plus difficiles à pomper car elles contiennent papiers, lingettes, matières solides, etc. Les pompes spécifiques à ce type d'eau ont une granulométrie de 50 mm environ et correspondent à l'eau des WC. Pour éviter les problèmes de colmatage, il est fortement recommandé de choisir une pompe dotée d'une roue dilacératrice chargée de déchiqueter les éléments solides avant de les envoyer dans la canalisation de rejet.

Ce type de pompe est présent directement en sortie d'habitation, avant un réseau d'assainissement collectif ou à l'entrée d'une fosse toutes eaux


Eaux peu chargées

Ici, on ne parle plus d'eaux brutes mais d'eaux usées susceptibles de contenir des matières en suspension de faible grosseur à une faible concentration.

Orientez votre choix vers une pompe à granulométrie moyenne de 20 à moins de 50 mm. Généralement, ce type de pompe se trouve en sortie d'une fosse toutes eaux ou d'un ouvrage de prétraitement (avant d'être envoyée dans un filtre à sable ou un épandage par exemple). Il s'agit des eaux usées de la cuisine et de la salle de bains.


Eaux claires

On apparente les eaux traitées aux eaux claires (eaux de cuisine et de salle de bains).

Une pompe avec une granulométrie faible de 5 à 20 mm est idéale. Ce type de pompe se trouve en sortie de traitement d'une filière d'assainissement individuel (filtre à sable, micro-station). 

Débit de la ou des pompe(s) de relevage

Le débit est la caractéristique principale d'une pompe, il s'exprime en l/mn (litres par minute) ou en m3/h (mètres cubes par heure). Lorsque vous aurez à choisir votre pompe de relevage, lisez attentivement les informations données par le fabricant sur le débit via la courbe de performances. Celle-ci met en évidence les performances de la pompe et la corrélation entre le débit et la hauteur de refoulement (là où l'eau est rejetée/refoulée).
En bref, plus la pompe doit évacuer l'eau en hauteur, moins il y a de débit à la sortie. La Hauteur Manométrique Totale (HMT), valeur de référence, renseigne la performance de la pompe en présentant une hauteur de refoulement et un débit définis. La HMT est à respecter impérativement, si vous la dépassez, l'eau n'arrivera tout simplement pas au point de rejet.

Notez lors de votre choix que le débit inscrit sur le corps des pompes est le débit à HMT = 0 m ;  attention à bien le vérifier pour la hauteur de votre installation. Les fabricants ne renseignent pas toujours la HMT mais une hauteur maximum conseillée accompagnée du débit de la pompe.

Le volume de la cuve de stockage

Afin de calculer au mieux le volume utile dont vous allez avoir besoin, prenez comme base que pour un logement de 5 pièces principales il doit être de 100 L minimum. Vous ajouterez 25 l à chaque pièce supplémentaire.


Relevage de faible amplitude (< 3 m)

Le plus souvent vous trouverez des ensembles tout équipé se composant d'une cuve en polyéthylène, d'une pompe immergée et d'un dispositif de régulation. Le volume utile des cuves varie de 100 à 350 l.

Relevage d'amplitude moyenne (> 3 m)

Ce genre de cuve est mis en terre mais dans certains cas, elle peut être ancrée au sol (dans un sous-sol par exemple).
Dans cette configuration, on retrouve des cuves de stockage allant de 100 à plusieurs milliers de litres. Dans tous les cas de figure, la cuve de stockage est ventilée et accessible.

Régulation de la station de relevage

C'est le cerveau de l'installation. La régulation peut se faire à l'aide de poires de niveaux ou de sondes piézométriques. L'avantage des poires de niveaux est que le réglage est facile tout comme le remplacement en cas de dysfonctionnement.

En revanche, selon la nature des eaux à relever, les poires s'encrassent facilement ce qui limite parfois leur flottaison et donc la détection du niveau. Les sondes piézométriques sont beaucoup plus précises, elles ne s'encrassent pas rapidement mais leur réglage et leur remplacement nécessitent des connaissances spécifiques car pour fonctionner, elles sont couplées à un terminal type automate.

La régulation est toujours, et dans tous les cas, réglée pour que la ou les pompes ne tournent jamais à vide (surchauffe, désamorçage, serrage). Le point de réglage du niveau haut (qui lance le pompage) ne sera jamais au-dessus du niveau de la canalisation d'arrivée des eaux. Certaines régulations proposent un niveau d'alarme (ou niveau très haut) qui déclenche un voyant ou un signal sonore.

Conseils pratiques pour l'installation d'une station de relevage

Quelques règles sont à respecter lorsque l'on met en place une station de relevage.

Protéger le système de pompage

Mettez impérativement en place un ou des clapets anti-retours sur la canalisation de sortie de la ou des pompes pour ne pas qu'elles se désamorcent. Si la ou les pompes tournent à vide, non seulement elles n'évacueront pas l'eau, mais elles vont chauffer (et inévitablement griller au bout d'un certain temps).

Ventiler la cuve


Lorsque l'on travaille avec des eaux usées et qu'on les stocke (même temporairement), un phénomène biologique se crée entrainant la formation de gaz. Il est donc impératif de toujours ventiler une cuve de stockage

Vérifier les câblages électriques

L'eau et l'électricité n'ont jamais fait bon ménage. Vérifiez attentivement tous les raccordements électriques afin d’être sûr qu'ils soient étanches et protégés contre une éventuelle montée d'eau (si une pompe tombe en panne par exemple). Vérifiez également l'alimentation électrique de la station de relevage, elle peut être monophasée ou triphasée.

Equiper l'installation d'une alarme

Rien ne vous y oblige sauf le bon sens. Vous n'allez pas forcément vérifier tous les jours si tout se passe bien dans la station de relevage... Il est donc fortement recommandé de mettre en place une alarme (type voyant ou gyrophare) qui indiquera un défaut de niveau dans la cuve et/ou un défaut électrique sur la ou les pompes.

Maintenance et entretien de la station de relevage

Comme souvent, une installation bien entretenue est gage de pérennité et de tranquillité. C'est particulièrement vrai pour une station de relevage. Les sources de pannes peuvent être nombreuses et variées. Soyez donc tout particulièrement attentif à l'entretien de la station de relevage.

Nettoyez régulièrement les détecteurs de niveau (poires ou sondes), vérifiez périodiquement les raccordements électriques et au moins une fois par an, sortez la ou les pompes de la station pour les nettoyer en ayant préalablement coupé l'alimentation électrique.

Des matières peuvent décanter au fond de la cuve, l'idéal est de faire intervenir un professionnel de l'hydrocurage régulièrement pour pomper ces matières et nettoyer entièrement la station.  

 
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
3 votes utiles
Guide écrit par :

Jérôme, Artisan, Haute Savoie 183 guides écrits

Jérôme, Artisan, Haute Savoie
Électrotechnicien de formation, j'ai tout d'abord travaillé dans l'industrie où j'ai installé, câblé et dépanné bon nombre d'installations. Par la suite, j'ai encadré les équipes qui réalisaient ces travaux. Depuis quelques années je vole de mes propres ailes et suis artisan électricien. Avec plusieurs centaines de chantiers à mon actif, un travail bien fait et la satisfaction de mes clients sont mes priorités.

Depuis 6 ans, je restaure et agrandis un chalet au cœur de la Haute Savoie. Mon expérience en travaux et mes connaissances me rendent un fier service. Terrassement, aménagement intérieur, toiture, plomberie, électricité, tout y passe ! Nous avons, ma fille ma femme et moi, presque tout fait nous-même ! Alors répondre à vos questions, et vous orienter ou vous conseiller pour choisir vos outils ? Facile !

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent