Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir sa polisseuse

Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

282 guides
Utilisée le plus souvent en carrosserie auto, les polisseuses lustrent et polissent ! Pad ou peau de mouton sur le disque, l’idéal est de commencer avec une polisseuse circulaire et de finir avec une polisseuse orbitale ! Prenez soin de la peinture de votre voiture, sortez le polish et lancez l’opération lustrage !

Caractéristiques importantes

  • Rotative
  • Orbitale
  • Tours/minute
  • Puissance

Prix

de 33,00 € à 843,00 €

Deux types de polisseuses pour deux usages et utilisateurs différents

Utilisée pour polir des surfaces planes et/ou galbées comme des carrosseries, voire du marbre, la polisseuse est aujourd’hui principalement réservée aux carrossiers et aux passionnés de l’automobile. Si la polisseuse circulaire est déconseillée aux néophytes car endommage la peinture si mal employée, la polisseuse orbitale va dans toutes les mains.    

Polisseuse circulaire ou polisseuse d'angle

La polisseuse circulaire, dit également polisseuse rotative, est utilisée pour corriger les défauts importants (éraflures profondes, cheveux d'ange, oxydations sévères). La polisseuse circulaire polit grâce à un mouvement circulaire simple dû à la rotation de son plateau à grande vitesse. De visuel proche de la meuleuse, la polisseuse circulaire est puissante et laisse des traces après son passage. Pour cette raison, il convient de l’utiliser avec précaution pour ne pas endommager la peinture.

Elle est utilisée avec des pads (tampons) et permet d'appliquer différents produits de polissage (polish, compound ou glaze (pour les rayures profondes)). Son action est complétée par une polisseuse orbitale pour obtenir une belle finition. Déconseillée aux amateurs ou comme premier outil de polissage pour le caractère définitif des dommages qu'elle peut causer si mal employée (son utilisation demande une certaine dextérité), l'apport d'un variateur de vitesse lui est indispensable

Polisseuse orbitale 


La polisseuse orbitale est moins puissante et convient davantage aux finitions ou aux peintures ne nécessitant pas de polissage ou lustrage en profondeur (comprenez une peinture en bon état et faiblement passée/rayée). La polisseuse orbitale ne corrige pas les défauts important (éraflures profondes) mais les défauts mineurs (cheveux d'ange mineurs, toiles d'araignées, oxydations légères). Elle lustre/polit grâce à un mouvement orbitale qui conjugue deux mouvements, l’axe de rotation est excentré par rapport à l’axe de révolution (mouvement en orbite).

Recommandée pour les supports galbées, c’est la polisseuse idéale pour appliquer du polish. Cependant, l'on applique également avec la polisseuse orbitale : compound (polissage), polish (lustrage), glaze (produit d'application qui remplit les égratignures plus profondes), cire ou carnauba, (protection pour peinture) ou scellant (produit de protection) etc. Elle est la polisseuse à retenir en première acquisition et pour les amateurs

Les caractéristiques des polisseuses rotatives


Les polisseuses rotatives se différencient entre elles par :
  • la puissance de leur motorisation, comprise entre 1100 et 1600 watts ;
  • la vitesse de rotation, elle-même relative à la puissance de la polisseuse et oscillant entre 600 et 4000 trs/mn ;
  • le diamètre des disques acceptés qui peut être de 150, 180 ou 230 mm. La majorité des modèles est équipée de disque de 180 mm ;
  • le poids qui peut être un critère déterminant, surtout en utilisation prolongée verticale, comptez entre 2 et 3.5 kg ;
  • un variateur de vitesse pour pouvoir s’adapter aux différents types de travaux ;
  • un démarrage progressif pour éviter l’à-coup lors du démarrage.
Ce type d’outil chauffe pour cette raison, certains modèles sont conçus avec des ouïes spécifiques au refroidissement et des protections renforcées contre les poussières. 

Les principales caractéristiques des polisseuses orbitales


Les polisseuses orbitales conviennent davantage aux débutants et sont beaucoup plus légères. Leurs principales caractéristiques se retrouvent dans :
  • la puissance, située entre 100 et 600 watts, elle est liée à la vitesse de rotation ;
  • la vitesse de rotation soit le nombre de tours par minute, compris entre 1500 et 6800 trs/mn, est relatif au lustrage et à la qualité escomptée (la finition d'une carrosserie requiert une faible vitesse de rotation) ;
  • le diamètre de disque, de 150 à 240 mm, détermine la largeur des passes et le rendement ;
  • le variateur de vitesse, pour s’adapter aux différents produits d'application et supports, est indispensable si l'on recherche une lustreuse polyvalente ;
  • le poids, de 2 kg en moyenne, est relatif aux performances de la lustreuse bien souvent et détermine en partie le confort de travail.
La polisseuse orbitale, pour tout traitement de peinture, s’utilise avec des tampons (appelés pads) en mousse. Les tampons sont spécifiques au produit qu’ils appliquent (polish, cire etc.)  

Options et autres caractéristiques des polisseuses


Les polisseuses sont des outils assez simples où bien souvent puissance et rotations par minute sont les principaux critères de sélection. Découvrez ci-dessous les autres éléments importants à prendre en compte pour déterminer le modèle de polisseuse à vos besoins :
  • un interrupteur anti-démarrage prévient tout démarrage intempestif ;
  • des poignées ergonomiques sont à privilégier pour un meilleur confort ;
  • les polisseuses peuvent recevoir différents accessoires comme un plateau de ponçage, une éponge de polissage, une brosse métallique, etc. ;
  • des charbons facilement accessibles sont un plus indéniable ;
  • une protection thermique contre les surcharges est une option sécuritaire ;
  • une bonne isolation thermique est à privilégier.

Généralités 

  • Le filetage de la broche est en M14 dans la grande majorité. 
  • Pour qui le souhaite et dispose d'un compresseur, les polisseuses à air comprimé existent !
  • Les éponges, peaux de mouton et disques de polissage, etc. sont fixés en fonction de leur type (par velcro ou enfilés sur le plateau).
 
N’oubliez pas : on polish et on lustre ! 
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
5 votes utiles
Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 282 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.

De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent