Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir sa cuisinière a bois

Guide écrit par :
Haja, Bricoleuse autodidacte, Creuse

Haja, Bricoleuse autodidacte, Creuse

18 guides
Redevenue tendance, la cuisinière à bois s’invite dans notre vie moderne. Véritable appareil de chauffage permettant de cuisiner, la cuisinière à bois est généralement en fonte ou en acier et offre un rendement comparable aux cuisinières électriques ou à gaz. Tous nos conseils pour choisir votre cuisinière à bois !

Caractéristiques importantes

  • Cuisinière simple
  • Cuisinière avec bouilleur
  • Rendement
  • Double combustion
  • Puissance
  • Taille de foyer

Prix

de 369,00 € à 6 109,00 €

Guide d’achat d’une cuisinière à bois : l'essentiel à savoir

Une cuisinière à bois peut être :
  • classique, c’est un simple chauffage au bois tel un poêle ;
  • avec bouilleur, elle chauffe de l’eau pour un cumulus et des radiateurs tel un chauffage central.

Au-delà de ces deux critères, son choix repose sur :
  • la puissance qui indique son volume de chauffe, lui-même relatif à l’isolation de la maison :
    • logement bien isolé ou RT 2005 : 0.04 kW/m3
    • logement récent normé RT 2012 : 0.024 kW/m3
  • le rendement, plus il est élevé, plus la cuisinière est économique en combustible (la double combustion améliore le rendement) ;
  • la taille du foyer qui impacte en partie l’autonomie désignée en heure (réglable avec la grille foyère). Les briques réfractaires le constituant sont proposées :
    • vermiculite, bonne inertie mais fragile ;
    • chamotte, inertie moindre mais résistante ;
    • fonte, bonne inertie et résistante;
  • la compatibilité avec le combustible granulé ;
  • l’égibilité de la cuisinière au crédit d’impôts via la label Flamme Verte et aux aides de l'Etat.
D’autres critères secondaires comme la taille du four et son style sont à conjuguer avec les besoins et les goûts. L'évacuation des fumées est au-dessus ou derrière (souvent les 2 sont proposés), veillez à faire concorder le diamètre du conduit avec celui existant si remplacement. 

Cuisinières bois classique et cuisinière bois avec bouilleur

La cuisinière à bois, appelée aussi fourneaus’utilise en particulier comme appareil de chauffage (en tant que seul fournisseur de chaleur ou en complément d’un chauffage central). Les cuisinières à bois sont généralement bâties en fonte et en acier ; la fonte par ses propriétés intrinsèques conserve la chaleur et la restitue (inertie).

Les cuisinières à bois se distinguent entre elles principalement par leur puissance. C’est la puissance qui définit le niveau de chauffage soit la capacité de chauffe. Ainsi, on peut trouver deux catégories de cuisinières à bois classées en fonction de leur mode de chauffage : les cuisinières à bois simples et les cuisinières à bois avec bouilleur

Cuisinière à bois simple  


Les cuisinières à bois offrent une puissance de chauffage de 4 kW à 12 kW. Elles chauffent la pièce où elles sont installées et les pièces contigües.

Cuisinière à bois avec bouilleur


Le bouilleur contient de l’eau qui une fois chauffée sert à alimenter les radiateurs et/ou le ballon d’eau chaude sanitaire afin d’en faire un chauffage central pour chauffer toutes les pièces. Le bouilleur est fabriqué en inox avec une épaisseur de 3 mm ou en acier avec une épaisseur de 6 mm et peut alimenter jusqu’à 12 radiateurs. Avec lui, votre cuisinière à bois se transforme en une véritable chaudière.

Les cuisinières à bois avec bouilleur ont une puissance qui peut atteindre jusqu’à 20 kW (puissance du bouilleur incluse) voire plus. Souvent, pour une cuisinière avec un bouilleur intégré, deux types de puissances sont affichés : la puissance du chauffage (ou puissance rayonnée) et la puissance du bouilleur. La puissance du chauffage indique la chaleur qui se dégage autour de la cuisinière et la puissance du bouilleur la puissance de chauffage de l’eau qui alimente les radiateurs. La somme des deux puissances donne la puissance totale de l’appareil.

Chaque puissance correspond à un volume de chauffe (déjà indiqué par les fabricants). Pour une puissance de 12 kW, par exemple, on peut chauffer jusqu’à 430 m3. Ceci est juste donné à titre indicatif mais pour que cette capacité soit optimale, il faut que cette puissance soit en corrélation avec le niveau d’isolation de votre maison et de son étanchéité à l’air. 

Formule pour calculer la puissance d'une cuisinière à bois


Critère fondamental dans le choix de votre cuisinière à bois, sa puissance va directement être liée au confort qu'elle vous apporte par sa capacité de chauffe, sa consommation en combustible, et dans une moindre mesure à l'entretien qu'elle nécessite.

La puissance s'exprime en Watts (W) ou en Kilowatts (kW) auquel cas 1000 W = 1 kW. Unité de mesure par définition, la puissance est contrôlée et conforme aux normes européennes EN 13229 et EN 13240. Relative à la surface (exprimée en m²) ou au volume (exprimé en m3), la puissance est à arrondir à l'excès lors de tout calcul d'estimation si la puissance proposée par les cuisinières à bois n'est pas identique. 
 
Avant d'aller plus loin, sachez bien que la plus puissante des cuisinières à bois n'est pas efficace dans une habitation mal ou peu isolée. Deux méthodes de calcul de la puissance se différencient en fonction de l'isolation de votre habitation.

Habitation existante ré-isolée ou habitation normée RT-2005 

On considère que pour ce type d'habitation une puissance de 100 W est nécessaire pour chaque m² à chauffer ou 0,04 kW par m3. Pour un logement de 100 m², la puissance de la cuisinière à bois doit donc être de 10 kW (100 x 100 = 10 000 W = 10 kW). Le volume est lui donné pour une hauteur sous plafond de 2,50 m soit pour une surface de 100 m², le volume est de 250 m(250 x 0,04 = 10 kW).

Habitation récente ou normée RT-2012 

Pour ces habitations très bien isolées, 60 W sont suffisants par m² ou 0,024 kW par m3. Pour suivre l'exemple d'un logement de 100 m², la puissance de la cuisinière à bois doit donc de 6 kW (100 m² x 60 W ou 250 m3 x 0,024 kW = 6 kW).

Rendement des cuisinières à bois : objectif économie


Le rendement s'exprime en pourcentage (%) et exprime le rapport entre l'énergie produite et l'énergie consommée. Selon les cuisinières à bois, le rendement varie de 70 à 85 %. Plus le rendement est élevé, meilleur est le rapport entre l'énergie consommée et l'énergie produite et moins la cuisinière à bois consomme de combustible pour une même restitution de chaleur. 

Une cuisinière à bois à haut rendement est une cuisinière économique ; 80 % de rendement est considéré comme un très bon rendement et 70 % satisfaisant.  Sachez qu’un rendement à 100 % n’existe pas car une combustion n’est jamais totale. Pour améliorer le rendement, certaines cuisinières à bois possèdent un système à double combustion.

Le rendement d'une cuisinière à bois étant directement en lien avec ses performances énergétiques, un fourneau avec un rendement de 80 % et avec une émission de monoxyde de carbone (CO) inférieure ou égale à 0.3 % correspond au label Flamme Verte (label ouvrant droit à des aides à l'installation et au crédit d'impôt).

Crédit d'impôt transition énergétique et aides de l'Etat

Label Flamme Verte :  le CITE


Le label Flamme Verte fait partie du CITE, Crédit d’Impôt Transition Energétique, dispositif encadrant la labellisation Flamme Verte et les aides à l'installation. Le CITE favorise les travaux de rénovation dans le but de réduire sa consommation énergétique de chauffage.

Le label « Flamme Verte » est un label créé en 2000 par les constructeurs d’appareils de chauffage et en partenariat avec l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) dans le but de promouvoir l'utilisation du bois énergie verte avec des appareils de chauffage écologiques et hautement performants. Les cuisinières à bois labellisées « Flamme Verte » répondent à une charte de qualité stricte (haut rendement énergétique),  émission de polluants moindre, etc.

Crédit d’impôt et aide à l’installation

L’acquisition d’une cuisinière à bois labellisée « Flamme Verte » ouvre des droits au crédit d'impôt (abattement de 30% sur les travaux réalisés). L’abattement se notifie sur la déclaration de revenus si :
  • le cuisinière à bois est labeillisée Flamme Verte ;
  • un professionnel qualifié RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) est en charge de l'installation ; 
  • le demandeur est propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit et depuis plus de 2 ans de l’habitation.

Eco-prêt à taux zéro

L'acquéreur d'une cuisinière à bois labellisée Flamme Verte peut bénéficier d'un prêt à taux zéro pour la rénovation énergétique de son habitation. L'éco-prêt à taux zéro (jusqu'à 30 000 euros) finance tout ou en partie les fournitures et l'installation de la cuisinière à bois. 

L'ensemble des informations sur les aides financières relatives au label Flamme Verte sont disponibles le site dédié Flamme Verte

Cuisinière à double combustion : le rendement amélioré


Une double combustion permet de récupérer le maximum d’énergie donc de mieux maîtriser la température et sa consommation en combustible. Pour cela, il vous faut un modèle de cuisinière à bois muni de multiples arrivées d’air froid réglables et de différentes sorties d’air chaud. L'air froid ou air primaire a pour but de stimuler les flammes ce qui contribue à une meilleure combustion du bois. Quant à l’air chaud, dit air secondaire, il assure la combustion des gaz dans le foyer (gaz que dégage le bois lors de sa combustion).

Dans le cas d’une combustion simple seule une quantité minime de gaz est brûlée donc le rendement est plus faible

Avec une double combustion, vous pouvez facilement atteindre un rendement de 80 % voire plus selon le modèle de cuisinière à bois. Et comme le rendement est synonyme de consommation : plus de chaleur = moins de bois consommé = économie !

La taille du foyer et l'autonomie d'une cuisinière


La taille du foyer définit la capacité de la cuisinière à bois à accueillir des bûches et son autonomie. En fonction du modèle, une cuisinière à bois a un foyer capable d’accueillir des bûches de 30 cm à 60 cm. Plus les bûches de bois sont coupées courtes, plus elles disposent d’un meilleur rendement thermique


L’autonomie se limite à environ 4 à 12 heures. Sur ce point, la cuisinière à bois a évolué et on peut trouver des cuisinières associant bois et granulés (pellets) et ceci, dans le but d’améliorer son autonomie et le confort d'utilisation.

Les cuisinières à bois et à granulés sont avantageuses car les bûches déposées dans le foyer sont allumées automatiquement grâce au brûleur à pellets. Le brûleur à granulés (système emprunté aux poêles à granulés) est équipé d’un thermostat ayant pour rôle le maintien automatique de la température de la cuisinière à bois. 

Une fois la température atteinte, le brûleur s’éteint. Son autonomie est alors doublée par rapport à celle d’une cuisinière à bois classique : elle peut tenir jusqu’à 24 h en chauffant à une puissance de 3 kW. Son autre avantage est, en l’absence de bûches, que les granulés prennent le relais. Ce qui vous laisse un peu de temps libre… pour aller couper du bois !

Comparatif des briques réfractaires et zoom sur la grille foyère

Brique réfractaire en vermiculite

Les briques réfractaires en vermiculite offrent une inertie satisfaisante mais une qualité en deçà des briques en chamotte et en fonte pour leur isolation. Les briques en vermiculite montent vite en température, sont légèresfragiles et souvent enrobées de céramique. La vermiculite s'use rapidement

Brique réfractaire en chamotte

Les briques réfractères en chamotte présentent une  bonne résistance aux chocs mais leur inertie est moindre comparativement à la vermiculite. Les briques en chamotte sont lourdes

Brique réfractaire en fonte

Les briques réfractaires en fonte présentent les meilleures caractéristiques tant en termes d'inertie que solidité. La fonte est résistante et lourde

Zoom sur la grille foyère 


La grille foyère sert à contrôler la puissance de chauffage de votre cuisinière à bois.

La grille foyère est facilemenajustable grâce à sa manivelle pour passer d’une position à l’autre sans difficulté. Elle compte deux configurations :
  • hiver ; grille positionnée en bas, cela augmente la capacité de charge en combustible afin de conférer un chauffage maximum ;
  • été ; grille positionnée en haut, elle réduit la capacité de charge en combustible et par conséquent, réduit la puissance de chauffage sans avoir d’impact sur la puissance de cuisson. 

Four d'une cuisinière à bois

Les caractéristiques du four 


La cuisinière à bois possède un four chauffe plat avec un thermostat. La capacité du four est exprimée en centimètres et peut comporter une ou plusieurs grilles/plaques de cuisson selon sa taille. 
Le four est équipé d'une porte vitrée sécurisée plus ou moins grande selon les modèle.

Energies alternatives d'une cuisinière à bois

À part la cuisinière à bois classique qui a comme seule alimentation le bois, il existe maintenant des modèles qui se raccordent avec d’autres sources d’énergie comme le gazl’électricité ou les granulés. Cela permet ainsi de varier les sources d’énergie en fonction de votre rythme de vie, de votre stock de bois et du confort d'utilisation souhaité.

Normes des cuisinières à bois

Une cuisinière à bois doit répondre aux normes en vigueur.
  • NF D 32-301 pour les cuisinières à bois simples sans bouilleur.
  • NF EN 12815 pour les cuisinières avec bouilleur + DTU 65-11 (pour les règles de sécurité des installations de chauffage central).
  • NF EN 12828 pour la création des systèmes de chauffage à eau chaude. 
A vous de choisir votre cuisinière à bois !

En savoir plus

Pour en savoir plus sur les solutions de chauffage et les pompes à chaleur, suivez les conseils de nos experts et découvrez leurs guides :
 
Et pour en savoir plus sur le bois de chauffage :
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
1 votes utiles
Guide écrit par :

Haja, Bricoleuse autodidacte, Creuse 18 guides écrits

Haja, Bricoleuse autodidacte, Creuse
D’abord, mes études n’ont rien à voir avec la décoration ni le bricolage – car elles étaient axées sur la gestion. Mais ma passion pour le bricolage a commencé il y a 5 ans – oui, c’est récent ! Tout a commencé lorsqu’on a acquis un pavillon à rénover, du sol au plafond. 

Comme je suis autodidacte, je me suis lancée dans divers travaux tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Cela, avec l’aide et les conseils de mon mari, mais l’élève a vite dépassé le maître !

Et comme les espaces verts ne manquent pas dans la Creuse, les outils de jardinage n’ont aucun secret pour moi ! Bref, on peut dire que je me débrouille, au point de convaincre mon entourage qui sollicite mon avis sur telle ou telle chose, lorsqu’il bricole. Aujourd’hui, ces conseils, j’ai envie de les partager avec vous !

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent