Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir sa clé dynamométrique

Guide écrit par :
Michel, Soudeur professionnel passionné, Vendée

Michel, Soudeur professionnel passionné, Vendée

141 guides

Utilisée en mécanique, une clé dynamométrique est indispensable pour obtenir un serrage au bon couple. A réarmement, à cadran à lecture directe ou poignée tournante, une clé dynamométrique se choisit selon sa plage d’utilisation exprimée en Newton mètre (souvent de 20 à 300 à Nm) et son carré en pouce (1/4, 1/2 etc.).

Caractéristiques importantes

  • Couple
  • Avertisseur
  • Plage d'utilisation
  • A cadran
  • Digitale
  • A ressort
  • A réglage par vernier
  • Angulaire

Définition et utilité d’une clé dynamométrique

Si l’on devait désigner l'outil le plus précieux de la panoplie d'un mécanicien, hormis les instruments de mesure tels que pied à coulisse et comparateur, on choisirait sans hésiter la clé dynamométrique. Cet outil fantastique a apporté depuis de nombreuses années un confort et une sécurité absolu dans le serrage.

Combien de boulons se sont rompus ou dévissés avec pour conséquence des accidents dus à un serrage excessif ou insuffisant ? Nul ne le sait ! Une chose est sure : bien employée, la clé dynamométrique est un gage de sécurité incontournable.

Cet outil de métrologie est destiné à serrer avec précision vis et boulons au bon couple ; le couple étant une force liée à un mouvement circulaire en rapport à un axe donné. Il se compose de deux valeurs : la longueur du levier ; la force appliquée en bout de ce levier.

On a donc pris pour étalon la longueur de levier 1 m et la force appliquée le Newton (1 newton = 0,1 kg ; 1 daN= 1 kg). En conséquence, pour la graduation et la puissance de la clé dynamométrique, on parle en Nm (Newton mètre), en daN (déca Newton) ou en Mkg (mètre kilos) sachant que 1Nm = 0,1 Mkg. A partir de cette référence il a été établi des abaques (tableaux indicatifs des principaux couples de serrage) pour toute pièce mécanique nécessitant un serrage efficace.

Le type de clé dynamométrique idéal en fonction de l’utilisation

Bien entendu on trouve sur le marché des gammes de clés dynamométriques classées selon les plages d'utilisation et selon le diamètre du boulon à serrer. Associée à un carré de réception de douille comme la clé à cliquet ou un manchon recevant des embouts à fourche, la clé dynamométrique se décline en plusieurs plages.

Pour les tout petits serrages à faible force on utilise un tournevis dynamométrique débrayable à manchon hexagonal pouvant recevoir des embouts de vis ou des petites douilles. Leur capacité est en général de 4 à 20 cNm (centiNewton/mètre) soit 1 cNm= 0.01Nm. 

Ensuite on trouve des clés avec embout à fourche ou carré de 1/4’’ (radio), 3/8" (junior), 1/2" (standard) ou encore 3/4" (camion) recevant des douilles. Choisissez le bon carré qui correspond aux douilles que vous possédez afin d'éviter la contrainte de l'usage et donc de l'achat d'adaptateurs devenus impératifs. Pour rappel, un boulon se compose d'une vis et d'un écrou.

Précautions d’emploi


Ne jamais utiliser de rallonge de bras quelconque (tube, barre de fer) avec une clé dynamométrique, seul le constructeur peut préconiser telle ou telle rallonge adaptée à son matériel. En revanche la rallonge de douille est autorisée.

Ne pas utiliser la clé sur une vis déjà serrée à fond avec une clé normale, desserrez-la un peu, ensuite ajustez-le couple à la bonne valeur.

Le tarage de l'outil dit étalonnage doit être revu et vérifié périodiquement, tous les 2 ou 3 ans ou tous les 5000 serrages est une bonne fréquence.

Dans le cas d'un boulon, c'est toujours l'écrou qui reçoit la bonne charge dynamométrique.

Les normes de serrage d’un boulon


Les vis à tête hexagonale (pas métrique et pas fin) sont frappées d'un nombre en relief correspondant à la classe de l'acier de la vis soit 4.6 ; 5.6 ; 6.8 ; 8.8, etc. jusqu'à 12.9. En fonction de ce rapport à la classe, des normes de serrage ont été établies. La norme ISO898/1 NF E 25100 NF EN 20898-1 définit ces critères. Cela correspond en moyenne à 80 à 85 % de la limite d'élasticité du boulon ou de la vis dans la classe concernée.

Dans le cas d'indications précises, jantes de voiture, culasse de moteur par exemple, il faut impérativement suivre les indications du constructeur sous peine de voir votre responsabilité engagée en cas de problème.

Les différents types de clés dynamométriques

La plus connue est la clé à torsion dont le principe est la déformation d'une lame. La lecture directe se fait alors sur un rapporteur gradué situé près de la poignée. La bonne maitrise du serrage est de rigueur pour ce modèle encore utilisé de nos jours.

Clé à cadran circulaire


La clé à cadran circulaire est sans doute la plus répandue et commence à être délaissée car devenant obsolète du fait de sa précision relative.

Clé à réglage par vernier


La clé à réglage du couple par vernier classique ou numérique est souvent proposée à double lecture (livre/pied).

Clé à ressort étalonné


La clé dynamométrique à ressort étalonné, à déclenchement et à réarmement automatique, avec cliquet intégré et carré conducteur pour douilles, est la plus vendue de nos jours.

Clé à poignée tournante


On peut trouver un modèle économique à poignée tournante, les valeurs sont gravées sur le manche.

Clé de serrage angulaire



La clé de serrage angulaire est conçue pour les couples faibles.

Conseils d’utilisation et systèmes de contrôle

Tous ces instruments possèdent un système avertissant la bonne valeur atteinte de manière sonore (le fameux « clac ») ou sensitive, par bip ou par flash led.

Comme tout le monde, vous êtes tenté d'en rajouter un petit coup pour la route : eh bien non, vous avez tout faux ! Quand c’est serré, c’est serré.

Il existe la clé à contrôle électronique enregistrant l'historique des serrages en vue de renseigner un document qualité, pédigrée de l'appareil traité par exemple.

Afin de couvrir les plages les plus courantes, deux clés dynamométriques peuvent suffire. L'important est que la plage de 20 Nm à 300 Nm soit couverte.

Bien sûr, vous adaptez l'embout selon la clé
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
9 votes utiles
Guide écrit par :

Michel, Soudeur professionnel passionné, Vendée 141 guides écrits

Michel, Soudeur professionnel passionné, Vendée
J’ai acquis une formation de tôlier, de tuyauteur/soudeur et après avoir parcouru pendant trente cinq ans les chantiers de France et du Benelux, je suis devenu responsable d’une chaudronnerie puis projeteur, ingénieur de projets pour finir chef d’établissement ingénierie.

Retraité, j’ai aménagé et équipé un atelier où je réalise des sculptures métalliques : j’ai réussi à combiner et aménager un coin de paradis ou j’aime laisser libre cours à mon imagination. Les casses et les vide-greniers n’ont plus de secrets pour moi. J’y trouve des objets insolites et des vieux outils que je collectionne ou que je transforme en objet d’art.

J’aime aussi la décoration, la peinture sur toile et le jardinage. Je suis l’évolution des nouvelles technologies concernant les outils. Faire partager ma passion et vous conseiller humblement dans vos choix de matériel est un réel plaisir.

Les produits liés à ce guide