Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir sa chaudière à bois

Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

283 guides

Déclinée en chaudière à bûches, chaudière à granulés ou chaudière mixte, la chaudière à bois est écologique et bénéficie d’un haut rendement s’il s’agit d’une chaudière à bois à condensation. Puissance de chauffe, basse température, autonomie : suivez le guide pour bien choisir votre chaudière !

Caractéristiques importantes

  • Basse température
  • A condensation
  • A bois
  • Granulés
  • Volume de chauffe
  • Production d'eau chaude

Fonctionnement d’une chaudière à bois

Chaudière à bois : principe de fonctionnement

Une chaudière à bois est un chauffage central qui permet de chauffer de l’eau ensuite diffusée dans un réseau de radiateurs à eau chaude ou dans un système de chauffage au sol (plancher chauffant). Une chaudière à bois possède une chambre de combustion, appelée également foyer et une chambre de remplissage où l’on introduit les bûches de bois fournissant l’énergie nécessaire au chauffage de l’eau via un échangeur de chaleur. Les bûches s’introduisent manuellement.

Chaudière à granulés : principe de fonctionnement

A l’instar de la chaudière à bois, la chaudière à granulés ou pellet permet de chauffer de l’eau ensuite diffusée dans un réseau de radiateurs ou un plancher chauffant (chauffage au sol). Les granulés sont stockés dans le silo puis aspirés par un réservoir tampon et acheminés via une vis sans fin jusqu’au brûleur.

L’énergie générée par la combustion des granulés est ensuite transmise via un échangeur de chaleur à l’eau alimentant le circuit de chauffage.

Chaudière à bois basse température

Une chaudière à bois basse température est une chaudière qui chauffe de l’eau à 40° avant de l’envoyer dans le circuit de chauffage. Les chaudière à bûches à basse température disposent d’un haut rendement et nécessitent d’un conduit de cheminée tubé pour l’évacuation des fumées. La chaudière à bois basse température est moins chère à l’achat mais moins économique que la chaudière à bois à condensation. La chaudière bois basse température offre cependant un meilleur rendement qu’une chaudière classique.  

Chaudière à bois à condensation

La chaudière à bois à condensation, technologie que l'on retrouve sur les chaudières à granulés, bénéficie d’un meilleur rendement que la chaudière bois basse température car elle récupère la chaleur produite par les fumées en condensant les vapeurs d’eau (chaleur latente), génération d’énergie à partir de la transformation d’un corps. La chaudière à bois à condensation ne nécessite pas d’un conduit de cheminée tubé mais possède un système d’évacuation dit à ventouse. Un circuit est dédié pour l’alimentation en air (nécessaire à la combustion) et un second pour l’évacuation des fumées (la ventouse).

Ce type de chaudière est dit chaudière étanche ou chaudière fermée (car hermétique). La chaudière à condensation permet de réaliser des économies de plus de 20 % par rapport à une chaudière classique.

Caractéristiques d’une chaudière à bois

Rendement

Le rendement est le rapport entre l’énergie consommée lors de la combustion et l’énergie restituée.

Le rendement s’exprime en % et plus il est élevé, meilleure est la restitution d’énergie, plus la chaudière est économique et moins elle est polluante.

La consommation de combustible étant moindre, les performances énergétiques sont meilleures.

Puissance de chauffe


La puissance de chauffe est la puissance de la chaudière à bois, sa capacité à chauffer un volume donné. La puissance s’exprime en kilowatts (1 kW = 1 000 W) et se dimensionne en relation avec le volume de l’habitation, la qualité de l’isolation, la température souhaitée et l’environnement extérieur (zone géographique).

La puissance d’une chaudière à bois se calcule avec plusieurs valeurs :
  • le coefficient de consommation d’énergie, estimé à 2 pour un logement mal isolé et 1.6 pour un logement bien isolé ;
  • l’Indice de Température Extérieur (ITE), évalué à 15 en montagne, 12 pour le nord, 9 pour le centre et 7 pour le sud de la France ;
  • la température souhaitée exprimée en degrés Celsius °C ;
  • le volume du logement, exprimé en m3, il se calcule en multipliant la surface par la hauteur sous plafond ;
  • les déperditions d’énergie, estimées à 1.3. 

Formule de calcul de la puissance d’une chaudière

[Coefficient de consommation d’énergie x (température voulue + indice ITE) x Volume à chauffer] x déperdition d’énergie = Puissance de chauffage
 
Prenons en exemple les données suivantes :
  • habitation de 250 m3 située dans le Cantal à l’ITE 9 ;
  • logement bien isolé avec un coefficient de consommation d’énergie de 1.6 ;
  • température souhaitée de 20°.
 
[1.6 x (20 + 9) x 250] x 1.3 = 15 080 W soit 15 kW.

La puissance de chauffe nécessaire est de 15 kW.

Autonomie

L’autonomie d’une chaudière est sa capacité à maintenir un feu continu sans nécessité de rechargement. Exprimée en heures (h), l’autonomie est relative au tirage (soit à la température souhaitée), à la capacité de rechargement (longueur des bûches pour les chaudières à bois) et capacité du silo pour les chaudières à granulés, à la température de consigne.  L’autonomie est précisée sur les descriptifs des chaudières.

Les différents types de chaudière à bois

Chaudière à bûches

La chaudière à bûche est un appareil de chauffage volumineux et adaptée pour le chauffage de maison individuelle. La chaudière à bûches possède une zone de remplissage, une chambre de combustion et un échangeur thermique. Les bûches sont chargées manuellement et quotidiennement et la capacité de chargement représente l’autonomie de la chaudière. Deux types de tirage se distinguent sur les chaudières à bûches.

Chaudière à bûches à tirage naturel


Combustion montante :
les bûches sont stockées sur la grille du foyer et l’ensemble des bûches est brûlé en même temps car l’air primaire de combustion arrive sous le foyer (rendement de 50 à 90 %).

Combustion horizontale : l’air primaire de combustion arrive sur le côté du foyer et des bûches. Le rendement se situe entre 60 et 90 %.

Combustion inversée : l’air primaire de combustion arrive par le dessus du foyer et des bûches. La combustion est optimisée et l’émission de gaz réduite. Le rendement est légèrement supérieur et compris entre 65 et 90 %.

Chaudière à bûche à tirage forcée


La chaudière à bûches à tirage forcée fonctionne avec la technologie de la combustion inversée (donc rendement élevé et faible émission de polluants) et avec un tirage forcé par l’apport d’un ventilateur. L’apport d’air ainsi maitrisé permet d’améliorer le rendement qui est compris entre 70 et 90 %.

Chaudière à granulés


La chaudière à granulés possède un silo qui approvisionne un réservoir tampon qui alimente la chambre de combustion. Entièrement régulée, la chaudière à granulés offre davantage de confort et peut être équipée d’un silo de stockage qui peut contenir suffisamment de granulés pour la saison de chauffage ; la chaudière est dite automatique et nécessite qu’un entretien mineur. Le rendement des chaudières à granulés est élevé ce qui en fait des chauffages économiques bien qu’elles soient chères à l’achat.

Certaines chaudières à granulés sont réputées bruyantes et l’installation d’un silo demande un volume disponible important.

Chaudière automatique


La chaudière automatique possède un silo qui permet de stocker les granulés pour toute la saison de chauffage. L’alimentation du foyer peut être par vis, auquel cas les granulés ou les plaques forestières sont acheminées via un tuyau, ou par aspiration grâce à tube (approvisionnement uniquement par granulés).

Chaudière polycombustible ou chaudière mixte


Une chaudière mixte est une chaudière qui peut utiliser plusieurs combustibles comme le bois et le fuel, le bois et le gaz ou le bois et les granulés. La chaudière dispose d’un foyer propre à chaque combustible.

Ces chaudières permettent de conjuguer les atouts de chaque technologie et combustible ; elles restent cependant onéreuses.

Les différents systèmes de production d’eau chaude

Production d’eau chaude instantanée

La production d’eau chaude instantanée est adaptée pour de faibles besoins en eau chaude et reste peu économique comparativement aux autres productions d’eau chaude. Installation compacte.

Production d’eau chaude à micro-accumulation

La production d’eau chaude à micro-accumulation possède une réserve de quelques litres d’eau chaude (de 3 à 5 litres) qui sont stockés dans un ballon. Cette production permet de bénéficier d’une réserve d’eau en attendant qu’elle soit de nouveau chauffée. Installation peu volumineuse.

Production d’eau chaude à accumulation 

La production d’eau chaude est accumulée dans un ballon de volume variable (de 20 à 150 litres). L’installation est davantage volumineuse mais plus économique et confortable pour les utilisateurs.  
 
Les chaudières à bûches assurent difficilement la production d’eau chaude sanitaire (ECS). Il est donc conseillé d’installer avec les chaudières à bûches un ballon d’hydro-accumulation pour le stockage de l’énergie lorsque la chaudière à bûches est en charge de bois. Le ballon d’hydro-accumulation permet également de gagner en autonomie.

Zoom sur le Crédit d’Impôt Transition Energétique appliqué à la pose des chaudières à bois

Le CITE, Crédit d’Impôt Transition Energétique, est un dispositif mis en place par le gouvernement avec le concours de l’ADEME pour favoriser les systèmes de chauffage à hautes performances énergétiques – de rendement élevé et de faible émission de gaz toxiques.

Le crédit d’impôt consiste en un abattement de 30 % du montant des dépenses avec un maximum de 8000 € pour une personne seule et de 16 000 € pour un couple. Le crédit d’impôt est attribué sous certaines conditions :
  • éligibilité de l’appareil de chauffage, label Flamme Verte ;
  • l’installateur est le locataire, le propriétaire ou l’occupant à titre gratuit de l’habitation ;
  • l’habitation est la résidence principale du demandeur ;
  • l’installation est réalisée par un professionnel RGE, Reconnu Garant pour l’Environnement.
D’autres aides peuvent être attribuées, ces dernières étant évolutives il est conseillé de consulter directement les sites du service public. 

Comparatif des chaudières à bois

 

Type de chaudière

Chaudière à bûches

Chaudière à granulés

Chaudière bois à basse température

Chaudière bois à condensation

Avantages

Prix du combustible ; autonomie de 5 à 20 h ; bon rendement

Confort d’utilisation ; régulation performante ; autonomie de toute la saison avec l’ajout d’un silo ; bon rendement ; nettoyage automatique

Chaleur douce ; moins chère à l’achat que la chaudière à condensation

Très bon rendement ; pas de conduit de cheminée tubé ; économique

Inconvénients

Chargement quotidien, rendement plus faible ; poids et volume des bûches ; assure difficilement la production d’eau chaude

Prix élevé de la chaudière ; entretien annuel (maintenance) ; installation volumineuse avec un silo ; peut être bruyante

Rendement plus faible ; moins économique

Plus chère à l’achat

En savoir plus : 

Découvrez les Guides de nos rédacteurs pour tout savoir sur le chauffage :

Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
4 votes utiles
Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 283 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.

De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide