Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir sa brouette motorisée

Guide écrit par :
Alizée, Marqueteuse ébéniste, Poitou

Alizée, Marqueteuse ébéniste, Poitou

10 guides
Pour transporter du béton ou un quelconque matériau en quantité et en pente, une brouette motorisée est indispensable. Que le transporteur soit à roues ou à chenilles, son plateau à ridelles est pratique et vous permet de gros volumes de charges. Cap sur les mini dumpers ! 

Caractéristiques importantes

  • A roues
  • A chenilles
  • Volume de cuve
  • Poids autorisé en charge
  • Thermique ou électrique
  • Puissance
  • Degré de pente

Pourquoi une motorisation sur les brouettes ?

ManoMano
Que ce soit pour le secteur agricole, du bâtiment ou des travaux publics, le port de charges lourdes en terrain pentu via une brouette peut s’avérer impossible sans motorisation. Qu’il soit électrique ou thermique, le moteur assure le transport sans effort de toute charge allant de 100 à 500kg et ce pour des pentes allant jusqu’à 45%.
 

La brouette, à roues ou à chenilles, compte différents accessoires en fonction des manutentions à effectuer. Son poids à vide diffère en fonction de son type et compte au minimum 50kg environ.

 
La benne qui la compose a une taille variable, et est le plus souvent basculante. Les brouettes motorisées disposent de plusieurs vitesses et certaines peuvent tracter des remorques ou être équipée d’une lame.

La brouette à roues : pour quelle utilisation ?

ManoMano
La brouette à roues est pratique et permet de transporter sans effort des charges jusqu’à 100kg sur terrain plat ou en pente. Le moteur peut être électrique ou thermique : électrique, la batterie se recharge via un chargeur ; thermique, le moteur 4 temps nécessite de l’entretien (vidange, bougie, filtre, huile, etc.).
 
Il existe plusieurs types de brouettes à roues.  
 
  • Le plus petit modèle ressemble tout à fait à une brouette classique mais comporte un moteur électrique qui permet de transporter environ 100kg de matériaux. Elle pèse une cinquantaine de kilos et fonctionne sur batterie (12 V). Les poignées d'accélérateur et de frein suffisent pour manipuler facilement l'engin. Cette brouette permet de transporter du béton, même assez liquide, sur terrain légèrement accidenté car on peut maintenir le niveau en levant/ baissant manuellement les poignées.
 
 
Les modèles plus importants comportent trois ou quatre roues et fonctionnent en 24 V.
 
  • Le modèle 3 roues (2 roues avant directionnelles et une roue arrière folle ou inversement) est bien pratique pour les terrains sans trop de dévers. Assez compacte, cette machine permet de transporter différents matériaux grâce à ses cuves et plateaux amovibles (fumier, bois, béton, etc.). L'autonomie moyenne de ces engins est de 3 à 5 heures ; un chargeur est fourni afin d'assurer le rechargement de la batterie. La benne a une capacité d’environ 100l.
 
  • La brouette 4 roues est la plus stable. Comme pour sa petite sœur, elle existe en version guidon ou timon (avec le guidon l'usager se trouve derrière l'engin et inversement avec le timon). Avec variateur de vitesses intégré et basculeur électrique pour la benne, cette brouette vous permet de transporter tout matériau sur des terrains relativement pentus. Un frein puissant assure les descentes en toute sécurité.
 
 
 
Les modèles thermiques ont 4 roues et offrent au minimum la même possibilité de chargement en termes de poids et de volume. Ils disposent de plusieurs vitesses  (au minimum deux : une avant et une arrière) et leur système de bennage est le plus souvent manuel mais peut également être assisté. Leur principal atout réside dans leur autonomie et dans leur puissance. Certains modèles ont 4 roues motrices. Ils acceptent aussi des terrains à plus fortes pentes et peuvent véhiculer une remorque (boule d’attelage). Leur moteur 4 temps demande de l’entretien (huile, bougie, filtre, etc.) et plus la cylindrée est importante, plus l’engin résiste aux charges et aux pentes inclinées.
 

Et la brouette à chenilles, ça dit quoi ?

ManoMano
Modèles franchement conçus pour les terrains à dévers (pentes jusqu'à 45 °) et le transport régulier de charges lourdes (500 kg). Les modèles de brouettes à chenilles sont proportionnellement plus puissants que les modèles à roues (électriques, comme nous l'avons vu plus haut), mais également plus bruyants.
 
Equipés d'un moteur thermique 4 temps (entre 6,5 et 9 chevaux), ces engins sont de véritables mini-dumper - de l'anglais « benne montée sur châssis », également appelé tombereau en français !
 
Le démarrage est soit manuel (par un lanceur) ou électrique (on appuie sur un bouton !) et la direction ainsi que la bascule sont assurées par un système hydraulique.
 
Pour un engin moyen, comptez un poids de 250kg à vide, avec une capacité de benne d'environ 200 litres.
 
Comme pour les modèles décrits ci-dessus, plusieurs accessoires sont amovibles : cuves, plateaux, ridelles, lame à neige, caisson auto-chargeur/ élévateur, etc. Ils permettent une utilisation multiple.
 
La conduite est aisée grâce au levier de vitesse qui permet un bon contrôle de l'avancement.
 
Pour vous donner une idée, les dimensions de la benne, en moyenne, sont d’environ 1m de longueur, 60 cm de large et 50cm de haut. 

Quelles sont les caractéristiques à retenir pour faire mon choix ?

ManoMano
Grosso modo, c'est le type de travail que vous avez à effectuer qui va déterminer votre choix.
 
Si vous avez du bois à transporter sur un terrain relativement plat, optez pour une brouette électrique à trois roues. Pour le même job mais sur un terrain un peu plus pentu, préférez le modèle 4 roues qui vous assurera une meilleure stabilité.
 
Pour le TP ou pour les constructions en montagne, choisissez directement un modèle à chenilles. Plus robuste et surtout plus adaptée aux terrains à dévers, la brouette à chenilles viendra à bout des terrains les plus pentus ! Pour résumer, soyez vigilent sur :
 
  • la puissance de l’engin ;
  • le nombre de vitesses ;
  • la longueur, la largeur et la profondeur de la benne ;
  • si la benne est basculante ;
  • les accessoires ;
  • la pente acceptée à vide ;
  • la pente acceptée en charge ;
  • le démarrage  - électrique ou manuel ;
  • la largeur utile de l’engin ;
  • s’il dispose d’une attache-remorque.
 
 Et veillez bien à l’entretien de vos brouettes !
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
4 votes utiles
Guide écrit par :

Alizée, Marqueteuse ébéniste, Poitou 10 guides écrits

Alizée, Marqueteuse ébéniste, Poitou
Bricoleuse depuis mon enfance, j'ai toujours été friande des nouveaux outils et autres petites machines bien pratiques ! Sans arrêt curieuse des nouveautés en ce qui concerne les outils et les matériaux, je m'intéresse de près aux constructions de tous types.

Mon expérience professionnelle en tant qu'artisane marqueteuse (ok le mot n'existe qu'au masculin mais on peut l'accorder !) me permet de pratiquer un matériau noble et commun à la fois : le bois.

Entourée de charpentiers et autres bâtisseurs, je suis sans cesse en échange avec les professionnels et amateurs de construction bois, mais aussi de fabrications diverses ! Moi-même amatrice de jardinage, j'aime également cultiver mon potager, et autant vous dire que l'été se termine sous le signe de la ratatouille !

Alors avec deux passions, j'espère avec plaisir pouvoir répondre à vos questions !

Les produits liés à ce guide