Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment chasser l’humidité d’une salle de bains

Guide écrit par :
Katerine, Spécialiste des revêtements de sol, Oise

Katerine, Spécialiste des revêtements de sol, Oise

56 guides
La salle de bains est une pièce humide et pour chasser l’humidité il est nécessaire de renouveler l’air. Par voie naturelle via une fenêtre et/ ou mécanique avec une VMC, il est également possible de réduire le taux d’hygrométrie de la salle d’eau via un absorbeur d’humidité ou un déshumidificateur.

Caractéristiques importantes

  • Aération naturelle
  • Aération mécanique
  • Ventilation mécanique contrôlée
  • Déshumidificateur
  • Chauffage de salle de bains
  • Absorbeur d'humidité

Prix

de 1,00 € à 3 624,00 €

Pourquoi chasser l’humidité dans une salle de bains


La salle de bains
 est la pièce humide par excellence ! Il y a des projections d’eau courantes sur les sols et les murs qui peuvent endommager les matériaux utilisés mais également beaucoup de condensation.

Cette condensation devient de l’humidité stagnante. Cette humidité peut altérer vos sols ou vos murs mais pas seulement ! Elle joue également sur votre santé ! L’hygrométrie de l’air doit en effet être régulée pour que votre environnement soit aussi sain pour vous que pour vos revêtements de sol et de murs ! Il existe des manières très simples de chasser l’humidité de votre salle de bains.

Risques pour les matériaux

L’humidité, surtout si elle est stagnante, peut altérer les matériaux que vous avez utilisés pour vos sols et vos murs. Elle est par exemple l’ennemi juré du bois ! Votre parquet ou votre sol stratifié à base de bois la supporteront, certes, mais à petites doses ! Ils finiront par se déformer, pire, par se lever.

Les sols et revêtements muraux en PVC sont en général étanches mais jusqu’à quel point ? Ne parlons même pas des papiers peints que vous auriez pu utiliser dans votre salle de bains pour une touche déco ! Décollement assuré si l’humidité est trop présente !

Le carrelage et la faïence sont les plus résistants à l’humidité et à la condensation. Cependant, n’oubliez pas que cette humidité trop stagnante créera forcément des traces de calcaire et rendra l’entretien de vos carreaux plus compliqué ! Quant à la peinture, elle ne résistera pas non plus et des moisissures pourront apparaître à très court terme !

En bref, l’humidité doit être régulée pour la pérennité de vos matériaux.

Risques pour la santé

L’humidité trop présente dans votre salle de bains et à plus grande échelle dans votre logement tout entier, n’est pas sans risque pour votre santé. Le taux d’humidité dans l’air doit impérativement être régulé pour éviter les risques de prolifération de champignons, d’acariens, etc, qui peuvent créer de gros problèmes respiratoires.

Il est parfois difficile de se rendre compte de l’humidité présente dans l’air d’une pièce, celle-ci variant en permanence selon la météo et le chauffage par exemple. Il existe des appareils de mesure qui peuvent vous aider à vous rendre compte. L’hygrométrie « parfaite » d’un air est de 50 %, en dessous, l’air est trop sec, au-dessus trop humide.

Comment chasser l’humidité de la salle de bains


Cela va vous paraître logique, voire même ridicule à préciser, mais
la règle basique est d’aérer au maximum votre salle de bains pour que l’humidité s’évacue ! Si vous avez une fenêtre, ouvrez-la après votre passage dans la douche pour que la condensation n’ait pas trop le temps de s’installer ! Evidemment, l’hiver par moins 5 degrés ou si vous n’avez pas de fenêtre (ça arrive dans ces petites pièces), cela devient plus compliqué… de plus, s’il pleut dehors, vous ferez plutôt entrer de l’humidité.
 
En général, des VMC, ou systèmes de ventilation mécaniques contrôlés sont installés dans nos salles de bains ou cuisines. Ils font partie de la conception même des bâtiments. Des petites bouches d’aération sont reliées à une centrale souvent cachée dans les combles pour renouveler l’air et évacuer l’humidité.
 
De même, une salle de bains bien chauffée est moins humide. L’ADEME préconise une température ambiante de 17 degrés hors utilisation et de 22°C en cas d’utilisation. N’hésitez pas à laisser les radiateurs allumés un peu plus longtemps après utilisation pour aider à la déshumidification. Pour une montée rapide en température, un sèche-serviette mixte est parfait (à inertie et soufflant).
 
Si cela ne devait pas suffire, l’investissement dans un déshumidificateur ou absorbeur d’humidité peut s’avérer très utile.


L’absorbeur d’humidité : une façon simple de réduire le taux d’hygrométrie

L’absorbeur d’humidité est une petite machine que l’on peut poser partout, près d’une prise électrique.  L’esthétique n’est pas sa priorité admettons-le ! L’air et son humidité vont circuler dans la machine et l’eau sera capturée par un produit hyper absorbant : le chlorure de calcium.

L’eau se déposera ensuite au fond de l’absorbeur qu’il faudra vider régulièrement.
 

Fabriquer un déshumidificateur maison en 7 étapes

 
Vous pouvez être confronté à des problèmes d’humidité mais ne pas avoir l’envie ou le budget d’investir dans un absorbeur d’humidité ! Vous pouvez alors réaliser vous-mêmes un déshumidificateur !
 
  1. Utilisez une bouteille d’eau en plastique, coupez la tête.
  2. Placez du coton au fond du corps de la bouteille.
  3. Bloquez un grand coton démaquillant à la place du bouchon de la tête de la bouteille avec un élastique.
  4. Positionnez la tête de la bouteille dans le corps, à l’envers ; la tête vers le bas.
  5. Agrafez les deux parties ensemble pour qu’elles tiennent bien.
  6. Versez du gros sel dans la partie supérieure, quasiment jusqu’en haut.
  7. Placez votre déshumidificateur où vous le souhaitez.
 
Cachez-le car avouons-le, même en personnalisant votre bouteille en plastique, ce n’est franchement pas très beau ! Mais efficace ! Il faudra renouveler l’ensemble régulièrement.

 

Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
1 votes utiles
Guide écrit par :

Katerine, Spécialiste des revêtements de sol, Oise 56 guides écrits

Katerine, Spécialiste des revêtements de sol, Oise
Baignant dans le monde du revêtement de sol depuis de nombreuses années, je connais bien techniquement tous les produits, du stratifié au parquet, du linoléum au PVC en passant par la moquette et le carrelage. Comment ils sont fabriqués, avec quoi ils sont composés, quelles sont leurs performances, comment doit-on les poser et les entretenir, sont mes sujets quotidiens.

J’ai pu voir beaucoup d’erreurs sur des chantiers du fait d’un manque d’information ou de compréhension du produit. Les produits évoluent techniquement en permanence et même les professionnels ont du mal à suivre. C’est pourquoi j’ai eu envie de transmettre ce que je sais, de manière claire et ludique, pour tout le monde. Les industriels sont parfois très techniques et leur jargon est souvent peu accessible au commun des mortels.

Les vendeurs ont souvent pour objectif de vendre coûte que coûte et peuvent agir de manière orientée. Je souhaite avant tout expliquer ce qu’est le produit, expliquer pour expliquer uniquement, de manière complètement décomplexée.

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent