Comment abattre un arbre

Comment abattre un arbre

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Guide écrit par:

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

174 guides

L’abattage d’un arbre s’effectue avec une tronçonneuse, des coins, une masse, des protections tels des gants, un casque, etc. La pratique d’une entaille à 45° puis d’une horizontale pour former une encoche est nécessaire pour déterminer la direction de chute de l’arbre. L’ébranchage permet ensuite de découper l’arbre. 

Caractéristiques importantes

  • Observation du milieu environnant
  • Aménagement de l'espace de travail
  • L'abattage de l'arbre
  • L'ébranchage
Voir les tronçonneuses et leurs accessoires

L'abattage d'un arbre : une opération délicate

Abattre un arbre est une opération que l'on entreprend pour diverses raisons :

  • l'arbre est devenu trop imposant ;
  • l'arbre est malade ;
  • réaménager un terrain ;
  • faire du bois de chauffage.

L'abattage peut être une nécessité en cas de menace de chute d'arbre suite à une tempête ou de vents violents. Mais couper un arbre n'est pas une affaire de tout repos, c'est une opération dangereuse, et particulièrement pour les personnes qui ne sont pas familiarisées avec l'usage d'une tronçonneuse.Les données fournies ci-après constituent la base pour abattre un arbre qui ne pose pas de difficulté particulière. 

Etapes de réalisation 

  1. Observation du milieu environnant
  2. Aménagement de l'espace de travail
  3. L'abattage de l'arbre
  4. L'ébranchage

Savoir-faire 


alt

Il vaut mieux être habitué au maniement d'une tronçonneuse, ainsi qu'aux habituelles interventions d’entretien inhérentes à cet outil : savoir affûter une chaîne, retendre une chaine. Avant de « tomber » un gros arbre, il est indispensable de s'être fait la main sur des sujets de moins gros diamètre.

Temps de réalisation


alt

Très variable : de 1 h à 4 h, suivant la taille de l'arbre.

Nombre de personnes


alt

Idéalement 2 personnes : 1 sur le chantier et 1 autre personne à distance mais à portée de vue (en cas de problème).

Outils et consommables


alt
  • Tronçonneuse à moteur thermique d'une puissance et d'une longueur de guide appropriées à la grosseur de l'arbre.
  • Levier d'abattage, ou pour des arbres plus grands, 2 ou 3 coins en plastique ou en aluminium. N'utilisez pas de coins en fer afin d'éviter d'endommager la chaîne de tronçonneuse si celle-ci les heurte accidentellement.
  • Masse
  • Serpe

Equipements de protection individuelle


alt

Cette liste est non exhaustive, les équipements de protection individuelle sont à adapter à chaque situation de travail.

Voir le catalogue ManoMano
Serpe

Abattre un arbre : les gestes en vidéo

1. Observation du milieu environnant


alt

L'observation du milieu environnant est une étape très importante, il faut déterminer la direction de chute de l'arbre en fonction de deux principaux facteurs.

  • Le port de l'arbre, et sa tendance naturelle à pencher d'un côté, ou d'avoir une ramure plus fournie d'un côté que de l'autre, qui va donc influencer la direction de chute.
  • L'environnement circulaire autour de l'arbre sur un périmètre équivalent à la hauteur de l'arbre, pour répertorier les différents obstacles ou les contraintes qu'il faut éviter lors de la chute, par exemple : présence d'autres arbres, d'un bâtiment, d'une route, d’une ligne électrique, etc.

Il faut aussi éventuellement tenir compte du vent, et des irrégularités du sol qui peuvent amener un arbre à se briser, à rouler, à rebondir. Si le moindre doute subsiste quant à la direction de chute d'un arbre, chute risquant de provoquer des dégâts matériels ou de couper une route, faites appel à un professionnel.

2. Aménagement de l'espace de travail


alt
  • Dégagez les alentours de l'arbre dans la direction prévue de la chute.
  • Dégagez également, à l'opposé de la chute, un espace suffisant pour vous aménager une voie de retraite.
  • Coupez toutes branches basses sur une hauteur de 1,50 m.

3. L'abattage de l'arbre

L'entaille


alt

Du côté choisi pour la chute, on pratique une encoche ; commencez d'abord par effectuer une coupe oblique d'au moins 45° sur une profondeur comprise entre 1/3 et 1/4 du diamètre du tronc, en tronçonnant de haut en bas.

Pratiquez ensuite une entaille horizontale, sous ce premier trait de scie, de façon à rejoindre exactement sa base. Il se forme un coin de bois appelé « écaille », qu'il ne vous reste plus qu'à dégager.

Le trait d'abattage 


alt

À l'opposé de cette entaille, et à 3 cm plus haut que la base de celle-ci, pratiquez une coupe horizontale : c'est le trait d'abattage ou trait de chute. À mesure que ce trait se rapproche de l'entaille, il va s'ouvrir progressivement, et l'arbre va basculer vers l'avant. C'est à ce moment que le bûcheron, ne quittant pas le tronc des yeux, doit se replier, c'est-à-dire, arrêter de tronçonner et se reculer de plusieurs mètres pour laisser l'arbre tomber de lui-même.

Dès que le guide de la tronçonneuse s'est suffisamment engagé, il est recommandé d'insérer 1 coin dans le trait d'abattage pour éviter un éventuel effet de serrage et que le guide ne se trouve coincé.

Attention : un arbre peut vriller et se mettre à tourner sur lui-même avant de tomber, ce qui peut modifier ainsi la direction de chute prévue.

4. L'ébranchage


alt

Une fois au sol, l'arbre doit être ébranché, c'est-à-dire que l'on va couper toutes ses branches. Cette opération nécessite en général plus de temps que l'abattage proprement dit.

Commencez d'abord par retirer le faîtage de l'arbre, toutes les petites branches qui portent les feuilles, puis terminez par les grosses branches. Cette étape est aussi dangereuse que l'abattage lui-même, car des tensions sur les branches peuvent provoquer des mouvements de « catapulte », extrêmement dangereux, des rebonds de guide-chaîne, des pincements de chaîne etc.

L'ébranchage sera plus facile avec un guide-chaîne court (10 à 15 pouces).

Si le tronc ou les branches sont en appui, que le poids porte sur le sol, faites une entaille au-dessus sur un tiers du diamètre environ, puis terminez de couper par en-dessous ; vous éviterez ainsi à la chaîne de se retrouver coincée.

Travaillez toujours avec une chaîne bien affûtée : les copeaux de bois doivent être bien nets. Lorsqu'ils commencent à devenir plus fins, la chaîne a besoin d'être aiguisée (n'attendez pas que ce soit de la sciure !).

Voir les tronçonneuses et leurs accessoires

Guide écrit par:

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne, 174 guides

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Haut comme trois pommes, je travaillais déjà au jardin familial. C'est peut-être de là qu'est né mon intérêt pour les plantes et le jardinage. Il était donc logique pour moi de suivre des études à la fois en biologie végétale et en agronomie.   Accédant à la demande de divers éditeurs, j'ai écrit en 25 ans de nombreux livres sur la thématique des plantes, des champignons (un sujet qui me tient à cœur), essentiellement des guides d'identification dans un premier temps, mais très vite aussi par la suite, sur le jardinage, renouant ainsi avec la première passion de mon enfance.   J'ai aussi collaboré régulièrement à plusieurs magazines spécialisés dans le domaine du jardinage ou plus généralement de la nature. Comme il n'y a pas de jardinier sans jardin, c'est dans un petit coin de l'Auvergne que je cultive le mien depuis 30 ans et où je mets en pratique les méthodes de culture que je vous conseille.

Les produits liés à ce guide