Collier anti-aboiement : comment choisir

Guide écrit par :
Pauline, Rédactrice, Essones

Pauline, Rédactrice, Essones

150 guides
De nombreux maîtres dérangés par les aboiements de leur chien ou pris à parti par des voisins se tournent vers les colliers anti-aboiements. Selon son type, le collier est électrique, à ultrasons, à la citronnelle... Il empêche le chien d’aboyer en provoquant une réponse désagréable ou douloureuse lors de l’aboiement.

Caractéristiques importantes

  • Les types de colliers
  • Les cas d’utilisation
  • La législation

Pourquoi le chien aboie-t-il


Il est capital de balayer les différentes raisons qui poussent un chien à aboyer. Un chien peut émettre des vocalisations et des aboiements dans de nombreuses situations, en fonction de sa race et de ses habitudes.

Le chien aboie toujours pour quelque chose, le processus de l’aboiement repose d’ailleurs sur une question de tension nerveuse.

Quels sont les différents types d’aboiement que l’on peut décoder ?
  • L’aboiement de peur : le chien aboie pour exprimer un inconfort et une sensation de peur.
  • L’aboiement de garde : le chien aboie pour faire partir les personnes devant la maison.
  • L’aboiement de jeu : avec l’excitation, le chien aboie pour qu’on lui lance une balle ou pour inviter un congénère à joue.
  • L’aboiement d’anxiété de séparation / appel : le chien cherche à attirer l’attention.
Sans travailler l’éducation du chien (ce qu’il peut faire et ne pas faire), sans limites claires pour une bonne cohabitation chien / humain, l’utilisation seule d’un collier anti-aboiement ne saurait régler le problème de fond.

Par exemple, si un chien souffre d’un stress de la séparation, lui mettre un collier anti-aboiement sans travailler le détachement, la fin du rituel de départ et l’occupation entraînera le développement d’autres troubles et le maintien d’une grande détresse émotionnelle.

Différents types de colliers anti-aboiement

On peut trouver différents types de collier anti-aboiement, ayant tous pour vocation de réduire ou supprimer les aboiements du chien.

Plusieurs dispositifs anti-aboiements sont proposés aux maîtres :
  • Collier à ultrasons
  • Collier à spray (neutre ou à la citronnelle)
  • Collier à jet (eau ou citron)
  • Collier à vibrations
  • Colliers électriques (choc électrique avec différentes intensités)
Quels éléments prendre en compte pour choisir le collier anti-aboiement de votre chien ?
  • Le poids de votre chien (petit, moyen grand).
  • Son type de poil (poils ras, double poil, fourrure épaisse).
  • Sa sensibilité.
Les colliers se choisissent en fonction de leur effet sur le chien qui aboie, chaque chien étant un individu à part entière. Certains chiens ne vont pas du tout être sensibles aux ultrasons quand d’autres vont stopper net l’aboiement dérangés par les fréquences sonores entendues. Les chiens avec un pelage fourni pourront être insensibles aux vibrations ou aux chocs électriques, voire s’y habituer tout simplement, sans que le problème ne soit réglé. Pour d’autres, il suffit d’une utilisation pour que le port du collier seul ait un effet dissuasif.

A savoir : ces dispositifs ne garantissent pas l’arrêt des aboiements. Leur usage peut également être détourné à des fins éducatives dans le respect du chien comme le collier à vibrations (totalement indolore) utilisé pour le rappel des chiens sourds.

Fonctionnement du collier anti-aboiement


Jugés gênants par le maître, les aboiements sont punis dès qu’ils se font entendre par un outil appelé « collier anti-aboiement », il peut être utilisé dans le cadre d’un programme éducatif avec un professionnel utilisant cette méthode, ou bien de façon autonome par le propriétaire du chien.

À chaque aboiement, le collier muni d’un capteur propose une réponse. Médor choisit de reproduire l’aboiement et de recevoir une réponse négative ou bien de ne pas aboyer et de voir que rien ne se passe.

Sur le marché du dispositif anti-aboiement pour chien, on trouve des produits plus ou moins coercitifs, qui vont provoquer différents degrés de gêne et de douleur.

Ils fonctionnent tous sur le principe de la punition positive (c’est-à-dire qu’on ajoute une réponse négative à un comportement).

Selon le type de collier, le chien peut aboyer une première fois et entendre un bip. Il va donc s’adapter et se contenter de produire un aboiement de temps en temps pour ne pas subir un bip plus fort, une vibration désagréable ou bien un choc électrique dont l’intensité sera croissante.

Des réserves sur les colliers anti-aboiements (modèles électriques et les autres) ? L’accès de ces outils anti-aboiements est extrêmement facile et leur utilisation n’est pas encadrée. De nombreux animaux ont ainsi souffert de brûlures très graves au niveau du cou, sans oublier les dommages psychologiques relatifs à l’interdiction d’exprimer différentes émotions.

En méthode amicale et positive, le travail repose sur la valorisation des bons comportements, par exemple, récompenser le fait de ne pas aboyer. Cette méthode nécessite un investissement important du ou des maîtres mais fonctionne.

Un point sur la législation : la France en retard


De plus en plus de dispositifs qui entravent le bien-être de l’animal et qui s’opposent au concept de bientraitance sont rayés de la carte à l’échelle nationale dans plusieurs pays d’Europe.

En Suisse, en janvier 2018, le collier anti-aboiement a été interdit par la loi, accusé d’être un acte de maltraitance empêchant un comportement naturel du chien. La mise en application est datée de mars 2018 chez nos voisins.

L’Ecosse a emboité le pas en validant l’interdiction des dispositifs anti-aboiements le 24 janvier 2018.

Afin d’empêcher votre chien d’aboyer, vous pouvez opter pour un collier anti-aboiement à base d’air, de spray parfumé, d’eau ou encore de vibrations. Sinon, vous pouvez choisir d’apprendre à votre chien à ne pas faire de la garde ou à réduire ses aboiements selon les situations qu’il rencontre par d’autres techniques d’éducation.
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
2 votes utiles
Guide écrit par :

Pauline, Rédactrice, Essones 150 guides écrits

Pauline, Rédactrice, Essones
Bricoleuse le week-end et éducateur canin du lundi au vendredi, j’aime apprendre, comprendre et faire comprendre à qui a deux jambes ou quatre pattes !  

Bricoleuse passionnée, j’ai grandi au doux son de la ponceuse et du marteau le week-end. Aussi manuelle que cérébrale (oui, c’est possible !), j’ai appris les rudiments du bricolage, de la déco et de la customisation de meubles par passion. L’esprit récup’ et DIY est un véritable mode de vie qui m’a permis d’apprendre comment utiliser nombre d’outils.

Éducateur canin comportementaliste de métier, amoureuse des chiens et des chats depuis toujours, je délivre à présent des conseils pour bien vivre avec nos compagnons à poils et mieux les comprendre. Mon objectif ? Bien orienter les propriétaires d’animaux dans leur équipement et dans leurs activités avec leurs poilus !

Les présentations faites, je ferai de mon mieux pour vous aiguiller dans vos choix !

Les produits liés à ce guide