Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Clapier : comment choisir

Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

282 guides
L’installation de clapiers est indispensable pour élever des lapins. Dans une lapinière, plusieurs cages à lapins sont nécessaires pour les mâles, les femelles et les lapereaux. Des accessoires type mangeoir, bac à crottes etc. sont utiles pour nourrir les rongeurs, garantir leur confort et débuter en cuniculture.

Caractéristiques importantes

  • Matériaux
  • Taille
  • Type
  • Accessoires

Prix

de 1,00 € à 729,00 €

Les lapins : des animaux de compagnie ou d’élevage

Le lapin peut être vu comme animal de compagnie, producteur de fourrure ou comme repas en sauce du dimanche. Si dans ces trois cas le rongeur aux poils doux mérite un joli clapier et de s'amouracher au moins une fois d’une lapine aux courbes élancées, il n’en faut pas pour autant oublier ses talents de reproducteur fougueux. En d’autres termes, à moins de vouloir se lancer dans la cuniculiculture, c’est castration pour tous les mâles si le clapier est mixte.  

Selon ses ambitions, ses projets et sa position sur la question animale, le clapier peut donc avoir des airs de petite cabane et disposer d’un enclos, d’une rampe, de deux étages où le bien-être du lapin est privilégié ou être purement fonctionnel et être constitué de plusieurs cases exiguës où l’espace et la fonctionnalité sont optimisés et dans un but de production.

Utilisé pour de nombreux rongeurs (cobayes, cochons d’inde etc.), le clapier se décline sous différentes configurations, dimensions et matériaux. Ces trois critères déterminent la facilité d’entretienl’espace d’occupation au sol, le bien-être de l’animal et l’esthétique du clapier.

Un clapier pour lapins et rongeurs


Si vous disposez d’
un lapin nain ou d’un couple de lapins, de même sexe ou mixte avec un mâle castré ou non, choisir un clapier enclos pour rongeur c’est privilégier le bien-être de son animal de compagnie.

Véritable cabane pour rongeurs, ces clapiers sont en bois traité, voire combinés avec d’autres matériaux type PVC ou acier inoxydable, munis d’un enclos grillagé, d’un toit ouvrant bitumé,  d’un nid à l’étage et d’accessoires tel un distributeur d’eau et un bac à crottes.

La hauteur sous toit est suffisamment haute pour que les rongeurs puissent se relever et l’esthétique du  clapier est suffisamment soignée pour ne pas faire tâche à côté de l’abri de jardin.

Idéal pour les cobayes et autres rongeurs, ces clapiers sont faciles d’entretien et à privilégier pour le confort de ses animaux de compagnies.

Clapier d’élevage : déterminer le nombre de cages à lapin

Si vous êtes dans un projet de lapinière, le nombre de clapiers à installer dépend de la taille de l’élevage. Généralement, il faut un clapier pour :
  • les mâles reproducteurs ;
  • les femelles ;
  • les femelles allaitantes ou en gestation ;
  • la reproduction ;
  • les lapereaux ;
  • installer provisoirement les lapins lors du nettoyage des cages ;
  • les nouveaux arrivants et en cas d’isolement maladie (quarantaine) ;
  • les lapins crétins.

Caractéristiques des clapiers à lapin


Les cages destinées à être placées à l’extérieur présentent des caractéristiques à connaître :
  • elles servent de refuge aux lapins ;
  • les modèles simples sont constitués d’un étage ;
  • les modèles doubles montés sur deux étages conviennent pour élever plusieurs rongeurs ;
  • la cage du bas est placée à 25 ou 30 cm du sol ;
  • une cloison est à prévoir entre deux cages grillagées afin d’éviter la transmission de maladies ou de parasites ;
  • le sol est en pente pour faciliter l’évacuation de l’urine ;
  • la porte doit être assez large pour faciliter l’extraction du lapin, notamment au moment du nettoyage.

Conditions d’installation en intérieur

Quelques conditions sont à remplir pour l’installation de cages d’intérieur :
  • elles sont placées dans un bâtiment dédié comme un hangar ;
  • elles doivent être isolées ;
  • une température de 15 à 20 °C est idéale ;
  • une température de 29 à 30 °C est requise pour la cage des petits qui naissent sans poils ;
  • une hygrométrie située entre 50 % et 80 % est idéale ;
  • la porte du bâtiment doit être placée à l’opposé des vents dominants ;
  • un éclairage de faible intensité est préférable ;
  • une  bonne ventilation est nécessaire pour renouveler l’air intérieur.

Accessoires et taille d’un clapier à lapin

Quelques paramètres sont à considérer dans le choix de la taille des clapiers :
  • une clapier de 75 x 75 x 55 cm est adaptée à un lapin de taille moyenne ;
  • une cage d’au moins 100 x 75 x 55 cm est requise pour les races de grande taille ;
  • une cage large est préférable pour loger plusieurs lapins (3 ou 4), car un modèle profond est plus difficile à nettoyer ;
  • le matériau d’un clapier est généralement en bois. Il peut être conjugué à un acier inoxydable ce qui facilite son entretien.
Certains accessoires sont également indispensables dans les cages :
  • un mangeoir en plastique ou en tôle galvanisée à fixer en hauteur directement sur la porte ;
  • un râtelier (pour le foin) à fixer sur la porte également pour éviter la souillure ;
  • un abreuvoir à placer en hauteur ;
  • une litière constituée de foin, de paille ou de caillebotis d’au moins 20 cm d’épaisseur ;
  • un nid de 30 x 30 x 45 cm garni de paille pour chaque femelle ayant mis bas. 

Ainsi, le choix du clapier dépend du nombre de lapins à élever et de leur taille. Dans tous les cas,
les cages doivent être nettoyées régulièrement pour empêcher la propagation de bactéries et garantir ainsi la santé des animaux.
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
1 votes utiles
Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 282 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.

De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent