Anti-algues de piscine : tout savoir

Anti-algues de piscine : tout savoir
Chapitres :
Guide écrit par :
Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

197 guides
Les algues ont parfois tendance à se multiplier dans votre piscine. Heureusement, il existe des traitements adaptés : les anti-algues. À utiliser en prévention ou lorsqu’elles ont proliféré, l’anti-algues se choisit en fonction de différents critères. Nous vous aidons à conserver ou à retrouver une eau cristalline.

Caractéristiques importantes

  • Types d’algues de piscine
  • Causes et conséquences
  • Critères de choix d’un anti-algues de piscine
  • Utilisation préventive
  • Utilisation curative

L’essentiel à savoir de l’anti-algues de piscine


Piscine eau verte

L’anti-algues a pour fonction, comme son nom l’indique, de lutter contre la prolifération des algues de piscine et/ou de rattraper une eau verte. Mais celles-ci appartenant à différentes espèces, la composition de l’anti-algues peut varier. Votre produit anti-algues sera donc à choisir adapté au type d’algues (jaunes, vertes, noires ou roses) qui ont envahi votre bassin.

Ces algues ayant tendance à se développer lorsque le pH de la piscine est déséquilibré, lorsque le traitement désinfectant est insuffisant et/ou lorsque la filtration ne remplit pas correctement sa mission, contrôlez-les régulièrement.

Vous pouvez également choisir d’utiliser un anti-algues, à large spectre ou multifonction, en prévention, surtout en cas de fortes chaleurs ou d’orages, qui tous deux favorisent leur développement.

Si les algues ont déjà envahi votre bassin, vous opterez pour un anti-algues curatif spécifiquement étudié pour s’attaquer à celles de votre piscine. Veillez alors à respecter strictement le dosage et les précautions d’emploi, mais aussi toutes les étapes à suivre avant et après avoir ajouté l’anti-algues : nettoyage du bassin, vidange, contrôle du pH, ajout du produit anti-algues, filtration en continu, etc.

Voir le catalogue ManoMano
Anti-algues

Quels sont les différents types d’algue de piscine


eau verte piscine

Les algues de piscine appartiennent généralement à la famille des algues diatomées monocellulaires. Mais au sien de cette famille, il en existe de différentes espèces et aux nombreux aspects :

  • Vertes, les algues colorent l’eau, sont généralement visqueuses et rendent ainsi les parois et le fond du bassin glissant.
  • Noires, ces algues gluantes ne changent pas forcément la couleur de l’eau, mais forment des tâches de même couleur.
  • Jaunes, celles qu’on appelle les algues moutardes ressemblent à de la poussière. On les retrouve surtout dans les zones d’ombre du bassin.
  • Roses, rouges, elles se développent principalement sur le plastique. Skimmer, liner, etc. sont ainsi affectés.
  • Blanches, les algues ressemblent un peu à de la mousse et se développent principalement dans les zones ombragées.

Quelles sont les causes du développement des algues


piscine eau verte

Les algues de piscine sont apportées dans le bassin sous forme de spores par le vent, les baigneurs, les insectes… voire par l’eau elle-même lorsque vous remplissez la piscine.

Ces spores vont ensuite se développer sous l’action de la photosynthèse. Normalement, la filtration de piscine et le traitement désinfectant suffisent à contrarier ce cycle naturel, mais parfois différentes causes peuvent entraîner leur prolifération. Par exemple :

  • Une mauvaise filtration. Si le filtre est encrassé ou endommagé, les algues vont très rapidement se développer.
  • Un mauvais entretien du bassin lui-même (parois et fond), mais aussi des équipements comme les filtres, les skimmers, etc.
  • Un traitement désinfectant inadapté ou en proportions insuffisantes.
  • Un fort ensoleillement et/ou une eau trop chaude, en période de fortes chaleurs par exemple. N’hésitez donc pas à faire redescendre la température, en apportant de l’eau fraîche ou en inversant la pompe à chaleur si elle le permet.
  • Un pH trop élevé ou trop bas. Le pH (potentiel hydrogène) de l’eau de piscine doit idéalement être compris entre 7,2 et 7,4, faute de quoi les produits désinfectants perdent de leur efficacité et les algues risquent de proliférer.
  • Une eau insuffisamment renouvelée. Il convient en effet de renouveler au minimum 30 % de votre eau de piscine une fois par an.
Voir le catalogue ManoMano
Skimmers

Prolifération des algues dans l’eau de bassin : quelles conséquences

Les algues qui se développent dans la piscine ont de nombreuses conséquences, à la fois sur l’eau et le bassin.

  • La prolifération d’algues dans le bassin modifie le plus souvent la couleur de l’eau, qui prend un aspect peu engageant, mais en altère aussi la qualité sanitaire.
  • Les algues rendent le bassin glissant, d’où un risque pour la sécurité des baigneurs.
  • Si les algues elles-mêmes ne sont pas dangereuses pour la santé, elles servent de nourriture à des bactéries qui, elles, peuvent être à l’origine d’allergies, de diarrhée, etc.
  • Les algues colorent le bassin, ainsi que les équipements et encrassent les filtres.

Comment choisir son anti-algues de piscine

La composition de l’anti-algues de piscine peut varier d’un produit à l’autre. On peut ainsi y trouver de l’ammonium quaternaire, du sulfate de cuivre, des sels d’argent, de la simazine, etc.


Anti-algues de piscine

Si cette composition varie, c’est pour s’adapter au type d’algues contre lesquelles l’anti-algues de piscine devra lutter, certaines étant résistantes à l’un ou à l’autre. Fiez-vous aux indications du fabricant en la matière.

Autre critère de choix au moment d’opter pour tel ou tel anti-algues : votre système de filtration. Certains anti-algues sont en effet incompatibles avec un filtre à diatomées ou un filtre à cartouche, qu’il risque de rapidement les colmater.

Prêtez également attention aux effets secondaires, généralement annoncés par le fabricant. Un anti-algues de piscine à base d’ammonium quaternaire fera par exemple mousser l’eau du bassin, ce qui est déconseillé si votre piscine est équipée d’une nage à contre-courant par exemple. Tandis qu’un anti-algues à base de sulfate de cuivre, lui, peut colorer l’eau du bassin et par là même le liner, mais peut aussi provoquer des allergies.

Voir le catalogue ManoMano
Liner

Quand et comment faut-il utiliser de l’anti-algues de piscine

Une utilisation préventive

Si certains produits de désinfection, comme le chlore par exemple, ont déjà une action algicide, il peut être nécessaire d’utiliser un anti-algues en prévention, en cas de fortes chaleurs ou de fortes pluies par exemple. Mieux vaut dans ce cas utiliser un anti-algues de piscine à large spectre ou un anti-algues multifonctions, qui possède également une action anti-calcaire et clarifiante.

Une utilisation curative

Si les algues ont déjà commencé à proliférer dans votre bassin, plusieurs actions sont à mener :


eaux vertes de piscine
  1. Commencez par brosser les parois et le fond de la piscine et retirez un maximum d’algues à l’aide d’une épuisette.
  2. Évacuez les algues encore en suspension dans l’eau en utilisant le mode tout à l’égout de votre pompe de filtration afin de les rejeter sans passer par le filtre, au risque d’un colmatage.
  3. Vérifiez et équilibrez au besoin le pH de l’eau, sachant que les algues évoluent plus difficilement dans un pH bas.
  4. Ajoutez un anti-algues adapté au type d’algues présentes dans votre piscine.
  5. Dosez votre produit en fonction du volume de votre bassin, en respectant strictement les indications du fabricant et en le manipulant avec précaution. S’il vous reste du produit, conservez-le hors de portée des enfants.
  6. Filtrez la piscine en continu, sans oublier de laver régulièrement le filtre.
  7. Une fois que l’anti-algues a rempli sa mission (avec des algues vertes par exemple, vous constaterez que l’eau est devenue laiteuse), ajoutez éventuellement un floculant qui augmentera la finesse de filtration.

Voir le catalogue ManoMano
Épuisette
Guide écrit par :

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne 197 guides écrits

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne
Après avoir travaillé au service de presse de France 2 et de la Cinq, j’ai choisi de laisser parler ma plume en m’orientant vers le journalisme et l’édition.

Aussi éclectique dans mes goûts que dans mes écrits, passionnée de décoration et de bricolage comme d’histoire et de sciences, j’écris depuis plus de vingt ans sur ces thématiques.

À mon actif : des ouvrages didactiques, romans et nouvelles, et de très nombreux articles brico déco regorgeant de conseils et d’astuces, expérimentés dans la vieille maison que je rénove peu à peu.

Les produits liés à ce guide